Com­ment recon­naître les punaises des lits ?

Mal­gré leur petite taille, ces ecto­pa­ra­sites sont visibles à l’œil nu. À jeun, les indi­vi­dus adultes ont un corps ovale et plat cou­vert de tout petits poils res­sem­blant à une grosse, une paire de fines antennes à quatre arti­cu­la­tions, ils mesurent entre 4 et 8 mm et ils sont presque trans­pa­rents. De plus, ils pos­sèdent un rostre qu’ils replient sous leur abdo­men, et, au niveau de leur tête, ils ont des ailes atro­phiées. Ils pos­sèdent six pattes.

Après avoir man­gé, autre­ment dit, lorsqu’ils ont fait le plein de sang, ils deviennent jaune clair ou mar­ron clair à mar­ron fon­cé, et leur lon­gueur atteint 9 mm, alors que la par­tie arrière du corps de ce para­site devient pro­gres­si­ve­ment noirâtre.

Crottes, taches de sang, mue de nymphes, cadavres et désa­gréable odeur sucrée – Voi­là les autres signes carac­té­ris­tiques évo­quant une infes­ta­tion par les punaises des lits.

Ce para­site laisse der­rière lui des crottes res­sem­blant à de petites taches noires (comme de l’encre) ou rouge fon­cé. On constate la pré­sence de ces taches sur le linge de lit et/​ou les mate­las, au niveau de l’encadrement du lit ou bien der­rière les prises, les joints, et par­tout où elles séjournent.

Les petites taches de sang rouges qui se forment lorsqu’elles piquent la peau humaine peuvent éga­le­ment consti­tue une preuve de la pré­sence des punaises des lits.

Lors du pro­ces­sus de mue, ces insectes se débar­rassent de leur ancienne peau, l’exuvie. Ces mues de cou­leur très claire ont la même forme que les insectes, et on les trouve dans leurs cachettes favorites.

Si vous trou­vez des cadavres, vous devez dans tous les cas deman­der conseil à un pro­fes­sion­nel pour savoir s’il y a éven­tuel­le­ment des insectes encore vivants.

Ce qui est tout aus­si impor­tant, c’est l’aspect géné­ral d’une pièce. Si vous sen­tez une odeur for­te­ment sucrée, la pro­ba­bi­li­té d’une infes­ta­tion par des punaises des lits est forte. Cette odeur pro­vient d’une sub­stance sécré­tée par les punaises des lits, qu’elles uti­lisent pour faire office de phé­ro­mone d’alerte.

La ligne de piqûre

Une fois que ces ecto­pa­ra­sites ont trou­vé leur hôte, ils élisent domi­cile sur sa peau et entament leur repas. Pour cela, ils plantent leur rostre dans la peau humaine afin d’atteindre les petits vais­seaux san­guins. Les piqûres des punaises des lits sont sou­vent plu­sieurs en un même endroit, ou bien elles se suc­cèdent, les unes à côté des autres, for­mant ain­si une ligne. Les rai­sons pour les­quelles le sché­ma des piqûres est variable peuvent être le fait que, gênés par les mou­ve­ments de leur hôte, ils retirent leur rostre et le replantent juste à côté, ou que plu­sieurs punaises des lits sucent le sang d’un même hôte en même temps.

Les zones de piqûre habituelles

Les punaises des lits appré­cient sur­tout les par­ties du corps expo­sées : le visage, le cou, les bars, les jambes, les pieds, le dos

  1. Les œufs des punaises des lits
  2. Nymphe au pre­mier stade (+ mue)
  3. Nymphe au deuxième stade (+ mue)
  4. Nymphe au troi­sième stade (+ mue)
  5. Nymphe au qua­trième stade (+ mue)
  6. Nymphe au cin­quième stade (+ mue)
  7. Adulte à jeun
  8. Adulte après le repas
Privatsphäreeinstellungen
Bei der Benutzung dieser Webseite können Informationen über den Browser von bestimmten Services gespeichert werden – in der Regel in der Form von Cookies. Hier können Sie die Einstellungen bezüglich dieser Webseite verändern. Beachten Sie: Das Deaktivieren mancher Einstellungen kann die Funktionalität und das Aussehen der Seite beeinträchtigen.